Vélo électrique, de « faux cyclistes » ? Stop à la bêtise !

« Tu viens tous les jours au boulot à vélo ? La classe ! »
« Oui. Vélo électrique. ».
« Ah… C’est de la triche quoi !».

Combien de fois assiste-t-on à ce genre d’échange lorsque l’on utilise un VAE (vélo à assistance électrique) ? Bien trop ! Au point que l’on n’ose même plus dire que l’on est à vélo. Les cyclistes en VAE seraient moins légitimes. Comme si, pour faire du vélo, il fallait forcément faire des dizaines de kilomètres. Souffrir. Transpirer. Le kiff quoi.

Résultat de recherche d'images pour "vélo sportif"
Moi, à vélo, le matin (blague).

Chez JE SUIS À VÉLO, on n’est pas d’accord. Nous, on croit que le plus important, c’est que tu sois à vélo. Soir et matin, électrique ou non.

Cette vision, encore très française, d’associer le vélo à l’effort sportif, est hors du temps. Ce qui compte, ce ne sont pas les kilomètres, mais le fait que tu utilises ton vélo tous les jours, comme un moyen de transport. Que tu sois à l’air libre, au contact de la ville, les oreilles au vent. Que tu fasses tes courses, retrouve ton amant, récupère tes enfants, à vélo.

En plus, grâce au vélo électrique, tout le monde peut faire du vélo, quelque soit sa forme, ou son trajet. Le VAE augmente le champ des possibles du vélotaf ! Avant, inimaginable de faire des trajets banlieue-centre ville. Aujourd’hui, tu peux faire 20km sans problème au quotidien !

Bref, le VAE participe à l’essor du vélotaf, à l’augmentation du nombre de cyclistes, à la réduction de la place de la voiture, et à la transformation de nos villes.

Alors, toi, cycliste en VAE, sois fière ou fier, reste à vélo, tu es notre HERO(ÏNE).

Team JSAV, with love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *