Grève : 5 étapes pour passer du métro au vélo

RTT ? Télétravail ? Non, toi, le 5 décembre, pas le choix, tu dois aller au bureau. Et, cette fois-ci tu es déterminé.e : tu vas prendre ton VELO ! Tu as bien raison. Par contre, le vélotaf, ça demande un peu de préparation. Alors, pour toi, novice, on t’a préparé un petit guide pour débutant.e à vélo

Jour de grêve sur le RER : passe du vélo
#angoisse
Crédits : Jean-Pierre Dalbéra
  • Trouve un vélo

Tu n’as pas de vélo ? Tu envisages le Vélib, Vélov ou JUMP ? Franchement, on adore, mais le 5 décembre, fausse bonne idée. Ils vont être pris d’assaut. Acheter un vélo ? Oui ! Mais pas si vite, c’est un investissement auquel il faut réfléchir tranquillement. Le mieux ? Le vieux biclou de ta grande tante, de ton grand-père, le vélo que ton frère a acheté il y a quatre ans et dont il ne s’est jamais servi… autant de bicyclettes qui dorment dans des caves et ne demandent qu’à reprendre du service. Heureusement que tu es là.

  • Révise-le

Ok, te voilà équipé.e. Selon le temps qu’a passé ta monture dans la cave ou dans le grenier, elle est en plus ou moins bon état… Avant toute chose, il s’agit de lui mettre un coup de pompe. Le plus simple ? Le local à vélo de ton immeuble. Un voisin généreux y aura sûrement laissé sa pompe.

Sinon, tu as aussi des pompes en libre-service en ville :
À Paris : https://urlz.fr/b2j5
À Nantes : https://urlz.fr/b2iQ
Pour les autres villes, il en existe quelques-unes, mais on n’a pas trouvé de cartes (on attend vos éclairages !)

En dernier recours, passe dans la boutique vélo la plus proche, ils s’en occuperont pour toi.

  • Equipe-toi

Pneu, all good ? Ok, maintenant, les lumières. Essentiel, encore plus en hiver. A l’avant, et à l’arrière, c’est obligatoire, et surtout indispensable pour être bien visible. Bien sûr, on te propose nos produits, c’est les meilleurs. Pour débuter, ce kit est top :
https://jesuisavelo.com/nos-produits/eclairages/eclairages-avant/kit-lumiere-arriere-et-avant-knog/

kit éclairage knog vélo ville chaussette

Le cadenas : pour éviter que le rêve ne tourne au cauchemar et ne te dégoûte une bonne fois pour toute du vélo, il faut éviter le vol. Et pour ça, une seule solution, on ne cessera de le répéter, un BON antivol ! On te recommande lui, le top niveau qualité/prix.
https://jesuisavelo.com/nos-produits/antivols/antivols-u/antivol-u-combine-evolution-mini-7-avec-cable-flex-kryptonite/
En plus Kryptonite assure ton vélo gratuitement avec ton cadenas. Sympa, non ?

Le casque n’est pas obligatoire, mais il va te donner un look de folie un sentiment de sécurité nécessaire pour un décollage en sérénité. Nous, on adore celui-là :
https://jesuisavelo.com/nos-produits/casques/casques-urbains/casque-velo-urbain-heritage-franc-thousand/

casque thousand speeway creme
  • Prévois ton itinéraire et le parking de ton vélo

Essentiel ! Prévois minutieusement ton chemin. Privilégie les itinéraires cyclables (jamais très agréable de partager sa voie avec les voitures – ou pire, les deux roues). Pour ca, le top, c’est Géovélo, le Google Maps du vélo. A trouver en ligne ici, ou mieux, en appli sur ton téléphone.

Pense aussi au parking pour ton vélo ! Au bureau, repère les collègues qui viennent à vélo et demande-leur où ils s’attachent. Tu verras, c’est super ambiance entre cyclistes. Vois s’il y a des places vélos dans le parking de l’immeuble (depuis quelques années, c’est obligatoire !). Le mieux reste de garer son vélo à l’intérieur, mais avec un bon antivol, il est largement possible de le laisser dehors sur un point d’attache.

Conseil d’ami. Fais une première fois le trajet avec un vélo en libre-service. D’ailleurs, si tu habites en Ile-de-France, l’association MDB propose de faire du co-vélotaf : le but est d’être accompagné.e et guidé.e par quelqu’un qui fait le trajet tous les jours et qui prendra le temps de te guider dans tes premiers coups de pédale. Regarde au moins cette carte pour voir par où passent les autres ! 😉

Le jour J ? Tu peux embarquer ton déo et un t-shirt de rechange pour plus de confort au bureau (nous chez JSAV, on ne met même plus de déo).

Et dernière chose. Ton trajet brûle un paquet de calories, alors augmente un peu la taille de ton casse-croute !

  • Transforme l’essai

Le vélo, c’est comme… le tennis. Ton premier match n’était pas le meilleur, ton premier trajet vélotaf ne le sera pas non plus. Mais tiens bon : au fur et à mesure, tu vas gagner en confiance sur ta monture et prendre de plus en plus de plaisir. Chaque jour, tu vas trouver des moyens d’optimiser ton trajet, savoir où te placer pour ne pas te faire coincer à ce maudit carrefour, et trouver les meilleures pistes cyclables…On croit en toi !

VÉLOTAF : LIMITER LA TRANSPIRATION

42 degré à Paris, 39 à Strasbourg, 40 à Lyon. Il a fait très chaud ces derniers jours dans l’Hexagone. Raison de plus pour ne pas mettre un orteil dans le métro, le bus, ou pire, l’habitacle d’une voiture. On prend le vélo, les cheveux au vent, et on pédale, heureux. Bon, ok, on te l’accorde, la réalité est souvent moins glamour. A 40°C, tout le monde transpire. A part peut être Roger, l’homme qui ne transpire pas. Mais ça, c’est une autre histoire.

Roger…

Alors peut-être t’es-tu résigné. Peut-être as-tu déjà accepté ce risque social qu’affronte chaque jour le cycliste urbain. Arriver transpirant au bureau, avec des auréoles à des endroits plus ou moins hasardeux sur le corps, en priant pour qu’elles disparaissent vite.

Eh bien, nous, chez JE SUIS À VÉLO, on dit NON.

NON à la transpiration, NON au renoncement vélo, NON à ton isolement au bureau. Il existe des solutions. A minima des bonnes pratiques. Ci-dessous nos 5 recommandations, par ordre de priorité, pour limiter la transpiration lors de tes déplacements vélo.

Ne porte pas de sac à dos malheureux 

L’erreur ultime. Porter un sac dos. Non, non et non ! Quelques minutes suffiront pour mouiller ton délicat tee-shirt. Les fabricants travaillent d’arrache-pied pour inventer des modèles respirants (comme les sacs Chrome) mais il n’empêche, la meilleure solution reste de garder son dos à l’air libre. A partir de là, plusieurs solutions :

  • Adopte un le sac à dos « convertible ». Sac à dos traditionnel, il pourra aussi s’accrocher sur ton porte-bagage pendant tes trajets en vélo. Ex, le sac à dos Two Wheel Gear ou celui made in France de Musettes.
  • Dépose ton sac dans un panier ou sur un porte-bagage utilitaire type “porte-paquet” comme celui-ci.
  • Opte pour le sac en bandoulière (type la Kadet). Ce n’est tout de même pas l’idéal, la bandoulière te fera transpirer.
Sac à dos convertible en sacoche porte-bagage

Pédale doucement

Oui, oui, on te voit déjà dire « ok, merci le super conseil » . Mais il faut bien le rappeler. C’est la mei-lleu-re solution pour ne pas transpirer  Non tu n’es pas chaque matin sur une épreuve de Tour de France. Non, le bus à côté de toi ne cherche pas à faire la course.
Oui, ce n’est jamais agréable de se faire doubler par les autres vélos (surtout électriques).

Mais c’est la vie ! Et tu verras, il y a plein d’autres bénéfices à pédaler doucement. 1) tu es plus en sécurité, 2) tu admires la ville 3) tu profites encore plus de tes trajets à vélo 4) tu retardes ton arrivée au boulot. Bref, pédaler doucement en ville, c’est un état supérieur, que seuls les meilleurs d’entre-nous arrivent à atteindre. Peut-être, toi aussi, un jour. Mais crois-nous, c’est la meilleure solution pour limiter la transpiration à vélo.

Sinon, le must, ca reste le vélo électrique. Tout à fait, électrique. Alors on t’entend déjà dire « pff, c’est pas du vélo ! ». Là, on t’arrête tout de suite. T’es “has been” ! Le vélo électrique, c’est la révolution qui va mettre tout le monde à vélo. Alors franchis le pas ! Tu ne transpiras plus jamais, ou beaucoup moins, et ce, quelque soit le dénivelé, ou la longueur de ton trajet. Imagine ton nouveau champ des possibles à vélo désormais !

Porte les bons habits

On s’habille ample, on s’habille respirant ! On privilégie les matières synthétiques et légères qui sont plus respirantes. On évite à tout prix le coton épais. On peut aussi opter pour certains textiles techniques incroyables pour la transpiration, comme la laine merinos (et oui, même quand il fait chaud).
« Ok, super, et si je dois porter le costume tous les jours ? » Change de boîte direct. Pas de miracles, il faudra adopter une tenue légère pour le trajet et se changer en arrivant au travail. Dans ce cas-là, on te conseille la super sacoche Two Wheel Gear pour transporter ton costume à vélo sans le froisser.

Hydrate-toi

Boire est essentiel pour ta santé. Mais aussi pour faire redescendre la température de ton corps et éviter le coup de chaud qui te fera transpirer de façon excessive. Alors on s’hydrate avant, pendant et après le trajet.

Vélo sous la torpeur

Adopte des sous-vêtements techniques

Dur, dur, les traces de transpiration au niveau de l’entrejambe en descendant du vélo. Tu espères que tes collègues ne les voient pas et qu’elles sécheront vite ? Eh bien, il n’en est rien, ils voient TOUT. Alors, on s’équipe ! Objectif ? Laisser respirer la peau, évacuer la transpiration, limiter la propagation bactérienne et les mauvaises odeurs.

Ok, désormais tu sais tout. Si tu as aussi des bonnes idées, on est preneurs.

D’ici-là, suis-nous sur Insta @jesuisavelo et Facebook @jesuisaveloblog. Et flâne sur jesuisavelo.com !

See you soon, à vélo🚲